L’extrait poétique du mois

etiquette-extrait-poetiquedumois

Image libre de droit, site Pixabay

 

Apparaissons, allez, avec plus d’évidence encore que cela, nous sommes encore très nettement en deça de l’évidence, nous sommes très nettement en deça de tout. Nous ne sommes que l’esquisse de ce que nous voulions, et pas encore plus, et pas encore tout. Nous sommes encore pâles, incertains, silencieux, et ne faisons pas assez masse. Nous sommes encore épars et flous. Allez. Épaississons ce que nous sommes. Forçons le trait, s’il le faut. Et forçons le passage. Occupons-nous de gonflement. Comblons les vides. prenons de la hauteur aussi. Prenons toute l’ampleur qu’il faut. Adoptons l’épaisseur de la surprise inévitable.

 

Extrait de Nous les vagues, Mariette Navarro, édition Quartet, 2011.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s